L'infos en toute objectivité

Placement de Kindy sous procédure de sauvegarde

Placement de Kindy sous procédure de sauvegarde

Juil 27, 2017

C’est la crise chez le groupe Kindy. Le tribunal de commerce de Beauvais a prononcé l’ouverture d’une procédure de sauvegarde judiciaire qui concerne la société cotée holding du groupe, Kindy SA, et la filiale The Socks Office. D’autres filiales courent le risque de faire l’objet de procédures collectives également à cause de leur mauvaise gouvernance. A noter que la procédure de sauvegarde permet à l’entreprise, appuyée par l’aide d’un administrateur judiciaire comme Philippe Jeannerot, de réorganiser sa structure en vue de sortir de la crise.

Les difficultés financières du groupe Kindy

Le 15 février 2017, le tribunal de commerce de Beauvais a prononcé le jugement de la mise en sauvegarde de Kindy SA et sa filiale The Socks Office. La période d’observation devrait arriver à terme début août 2017. De plus, d’autres filiales aussi importantes du groupe n’ont pas pu faire face à leurs dettes de gestion courante et seront bientôt placées en redressement judiciaire, une étape plus avancée que le sauvegarde qui requiert une intervention plus solide de l’administrateur judiciaire, à l’instar de ce que fait Philippe Jeannerot.

Pour expliquer cette situation critique, on devrait revenir à l’étude du premier semestre de l’exercice 2016-2017 qui envisage une baisse de 6,6% du chiffre d’affaires du groupe, même si les comptes n’ont pas été encore audités. A la date de la clôture du dernier exercice, la trésorerie active de Kindy s’est élevée à 1,8 million d’euros contre un chiffre de 2,5 millions d’euros pour les emprunts et les dettes financières.

La concurrence fait évoluer son offre

Pendant que Kindy cherche des solutions pour assurer sa pérennité et préserver ses employés, ses concurrents sur le marché évoluent rapidement. En effet, les offres sont de plus en plus porteuses d’innovation : Chez l’Oréal Paris par exemple, on a mis au point une application révolutionnaire nommée « Makeup Genius » qui donne à ses utilisateurs la possibilité de tester virtuellement tout type de maquillage de la marque via un smartphone.

D’autres modèles de croissance des biens de consommation sont présentés par le groupe allemand Schwarzkopf qui a utilisé le site internet de sa colle Loctite pour promouvoir des conseils de décoration faciles pour les fans du « do it yourself » comme une manière de développer sa marque par le numérique en investissant plus de 3 milliards d’euros dans le domaine de l’innovation.