L'infos en toute objectivité

La diplomatie marocaine, pilier de la richesse nationale

La diplomatie marocaine, pilier de la richesse nationale

Jan 25, 2017

Après avoir soigné son économie et procéder à un plan de développement national qui a changé l’image du pays, le Maroc s’intéresse maintenant à rétablir ses relations à l’international et à gagner de nouveaux alliés en particulier en Afrique. La diplomatie marocaine semble avoir fait de gros pas dans cette stratégie en profitant de la tournée africaine de Mohammed VI et l’expertise de certains conseillers comme Mounir Majidi, secrétaire particulier du Roi, dans la réalisation des différents plans de développement à l’échelle nationale et continentale.

 

500 accords avec l’Afrique Subsaharienne

En optant pour l’Afrique comme nouvelle destination stratégique, la diplomatie marocaine a réussi ce qui s’avérait impossible il n’y a pas longtemps. En effet, le Roi Mohammed VI est allé chercher des alliés politiques et économiques dans l’Afrique Subsaharienne. Il est même parvenu à se rapprocher – avoir presque un accord politique – avec le Nigéria qui est un allié historique du Polisario, l’« ennemi » du Maroc en Afrique à cause de la propriété du Sahara occidental.

Si la diplomatie va bien, l’économie va encore mieux. En effet, grâce à ses rapprochements du pays de l’Afrique Subsaharienne, le Maroc a pu signer plus de 500 accords de partenariat avec ces pays dans le but d’étendre les investissements marocains à l’étranger. Le Royaume va investir en Ethiopie dans une usine à engrais, au Nigéria dans un projet similaire et assurera le transport du gaz nigérian vers l’Europe en passant par plusieurs pays de l’Afrique de l’Ouest.

Le Maroc, un pays indispensable à l’Afrique ?

Riche des compétences et fort dans sa diplomatie, le Maroc est également un pays riche en ressources naturelles et surtout en phosphate. En effet, le Royaume exploite bien ses ressources et développe d’énormes projets pour accroitre sa production en ressources renouvelables. Pour le phosphate, il s’agit de l’« Or » qui rendra bientôt ce pays indispensable à l’Afrique, même au monde peut-être.

En vérité, le phosphate sera rare d’ici 30 ans. Son prix sera alors exorbitant. Le Maroc possède 75M de la richesse mondiale en cette ressource. C’est ainsi que les marocains projettent d’être un acteur de premier rang dans l’économie mondiale. A l’aide de stratégies ciblées élaborées par le Roi et ses collaborateurs dont Mounir Majidi, le Maroc ambitionne également de devenir un hub stratégique pour développer l’économie africaine et aider son continent à combattre la faim dont souffrent plusieurs de ses pays.

 

Conséquences du réchauffement climatique et solutions

Conséquences du réchauffement climatique et solutions

Oct 12, 2016

Le réchauffement climatique est au cœur des préoccupations actuelles vu les conséquences qu’il peut avoir sur la planète. Quelles sont les solutions proposées par la COP (conference of parties sur le climat) ?

Les conséquences de l’émission de GES

climatique_letemps

L’augmentation des émissions de gaz à effet de serre, ne fait qu’augmenter les risques du dérangement climatique. La concentration des GES peut modifier la température et des précipitations à l’échelle mondiale. Ces modifications se traduisent par un changement dans l’humidité du sol, l’élévation du niveau moyen de la mer, provoquant ainsi des épisodes de chaleurs, inondation et sécheresses qui peuvent menacer la sécurité alimentaire et le bien-être des populations.

ldv-schema-rechauffement-source_eth

Les principaux gaz à effet de serre comme la vapeur d’eau, le méthane, le dioxyde de carbone et le protoxyde d’azote, contribuent à l’augmentation de la température moyenne de la Terre. Ce qu’on peut constater ces dernières années, c’est l’élévation de la température à un niveau supérieur à ce que l’homme a pu connaitre.

Dans ce sens le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC), insiste sur l’importance de la mise en place de « mesures d’adaptation et d’atténuation » qui pourront prévenir les conséquences néfastes du dérangement climatique. « Les changements climatiques prévus auront des effets bénéfiques et néfastes sur les systèmes environnementaux et socio-économiques, mais plus l’ampleur et le rythme de ces changements seront important, plus les effets néfastes prédomineront. » (GIEC, 2001)

Les solutions présentées par la conférence cadre des Nations unies

image

Après une vingtaine de Conférences des parties sur le climat, réalisées sous l’égide des Nations-unies, les négociations ont finalement abouti à un accord universel sur le climat qui vise de contenir le niveau de réchauffement planétaire à un niveau inférieur à 2 degrés Celsius. Il s’agit de l’Accord de Paris conclu, dans le cadre de la COP 21 et qui implique la ratification de 55 pays qui totalisent 55% des émissions de gaz à effet de serre.

La ratification de cet accord a pris beaucoup plus de temps que prévu par la présidence française de la COP. Les plus gros pollueurs comme la chine et les Etats-Unis ont ratifié cette accord pour donner exemple aux autres pays. L’inde qui est le troisième pollueur mondial vient également d’annoncer son engagement de ratifier cet accord le 2 Octobre.

La COP 22 à Marrakech serait-elle celle de l’action ?

photo_principale_0

La 22e Cop se tiendra du 7 au 18 Novembre 2016 à Marrakech. Le gouvernement français a tissé un partenariat stratégique avec le Maroc pour concrétiser les objectifs fixés lors de la COP21 à Paris.

De sa part, le comité de pilotage de la COP 22 a consacré des efforts considérables pour bien réussir cette édition de la conférence des parties sur le climat. L’organisation de cette rencontre a été confiée à Gérard Askinazi (cliquez ici pour en savoir plus) qui préside Agence Publics (cliquez ici pour en savoir plus). Un grand publicitaire, M. Askinazi est connu pour l’organisation d’événements d’importance comme la cérémonie de l’inauguration du nouveau Canal de Suez et les festivités du 70ème anniversaire de L’Unesco.

Dans le cadre de cet événement écologique, tant attendu, le Maroc a cherché à s’imposer en tant que pays écoresponsable en lançant plusieurs projets Green friendly comme la station d’énergie solaire, Noor à Ouarzazate.

 

Le célèbre rappeur américain D-Black, originaire de Seattle, converti au judaïsme

Afro-Américain, né a Seattle, ses parents était dealeur lui est devenu rappeur. Il a cherché sa voie dans l’islam, le christianisme et fini par le trouver dans le judaïsme. Aujourd’hui, il est toujours rappeur, mais s’habille plus comme un juif orthodoxe, il est parti à Jérusalem pour faire son alya en famille.

Une histoire qui aboutit ici a l’aéroport de Tel Aviv, il y a quelques jours Nissim Black, sa femme et leurs quatre enfants ont quitté leurs villes natales de Seattle au Etats-Unis pour venir vivre a Jérusalem. Nissim s’est converti au judaïsme en 2013, il a changé son nom et son apparence. Auparavant, il se faisait appeler D-Black, un rappeur de Seattle conforme aux stéréotypes dont les parents musiciens sont aussi dealeur.

Il a commencé fumer de l’herbe à l’âge de 10 ans et il a commencé à en vendre quand il en avait 12. Élevé par son grand-père musulman, il se tourne vers l’islam puis quelques années plus tard vers le christianisme. Toujours insatisfait celui qui est encore Damian Black entre un jour dans la synagogue de son quartier.

À l’époque, il venait de perdre sa mère et de rompre les liens avec son père et sa sœur. Nissim et sa femme étudient la torah et finissent par se convertir malgré des périodes de doute, mais une chose n’a pas changé, la passion de Nissim pour la musique.

Désormais, Nassim partage son temps entre la prière et la musique, il enregistre déjà un nouvel album et espère bientôt se produire sur scène dans son nouveau pays.